Les Huiles essentielles chez les bébés – Les Réponses de notre expert

Les huiles essentielles bio contiennent des actifs puissants et doivent donc être utilisées avec grande précaution ! Si vous souhaitez améliorer le bien-être de votre enfant par l’usage d’huiles essentielles bio, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de santé. Optez pour les huiles essentielles douces à dominantes en monoterpènes, monoterpénols et d’esters. Réservez l’usage des huiles essentielles à des besoins précis, occasionnels et de courtes durées. Trois gouttes pour 50 ml d’excipient (crème, huile, lait) suffisent largement pour bénéficier des bienfaits des huiles essentielles

Voici les réponses de Notre Experte pharmaco-toxicologue Sylvie Hampikian sur l’utilisation des huiles essentielles chez les bébés et jeunes enfants.

Pourquoi les huiles essentielles sont-elles plus toxiques chez les bébés et les jeunes enfants que chez les adultes ?
Pour deux raisons. La première est liée au foie. Cet organe est responsable du métabolisme des molécules étrangères à l’organisme (médicaments, substances aromatiques, molécules toxiques…). Il fabrique des enzymes capables de transformer ces molécules afin qu’elles puissent être éliminées de l’organisme. Or, à la naissance, le foie est immature : il ne possède pas un « arsenal » enzymatique complet. L’élimination des molécules étrangères est plus lente, elles risquent de s’accumuler, ce qui augmente les risques toxiques.
La deuxième raison, c’est leur morphologie ! Effectivement, en raison de leur petite taille, les enfants présentent un rapport « surface de la peau sur poids du corps » beaucoup plus élevé que chez les plus grands. Il en résulte une absorption plus importante (ramenée au poids), des huiles essentielles par voie cutanée, et ce d’autant plus que leur peau est particulièrement fine. Il fait donc être très vigilant quant aux produits cosmétiques. C’est aussi vrai pour les muqueuses respiratoires, d’où une grande sensibilité aux huiles essentielles diffusées dans la maison.

A partir de quel âge peut-on employer des huiles essentielles chez l’enfant ?
Les médecins ne s’accordent pas tous sur l’âge de la maturité du foie : il est généralement situé entre 1 et 3 ans, mais parfois plus. Par prudence, mieux vaut attendre l’âge de 3 ans, ou/et commencer à faible concentration (0,5 à 1%) avec des huiles essentielles très douces : petit grain bigaradier, lavande fine, orange douce, bois de rose, camomille noble, benjoin…
A partir de 5 ans, on pourra commercer à élargir la panoplie, mais toujours en évitant les plus toxiques et/ou irritantes.  On évitera les notes épicées ou capiteuses, qui ne correspondent pas à la nature des enfants…, pour favoriser les essences fruitées, sucrées, fleuries, légères et douces. Au plan toxicologique, il faudra bannir toutes les huiles essentielles à cétones (menthe poivrée, romarin, sarriette…) et à phénols (cannelle, girofle, origan, lavandin grosso, géranium rosat…). Notons que les huiles essentielles de menthes sont très tentantes, les enfants aimant leur parfum, mais elles sont à proscrire, car elles peuvent entraîner des convulsions.

Y a-t-il d’autres précautions à prendre ?
Certaines huiles essentielles sont peu toxiques, mais photosensibilisantes : en présence de soleil, elles peuvent provoquer des brûlures, des irritations, des taches colorées… On pourra donc les employer, mais jamais si l’enfant risque d’être exposé au soleil (ce qui, de toutes manières, n’est absolument pas recommandé). Ce sont principalement les huiles essentielles d’agrumes : bergamote, mandarine, citron, et plus secondairement orange et pamplemousse. Et surtout ne pas oublier de ne jamais laisser les huiles essentielles à la portée des enfants !

Author: Emie

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *