Déménagement minimaliste

 

Capture d’écran 2016-01-04 à 10.00.54

Suite à mon précédent article intitulé 5 trucs que j’ai changé pour limiter mes déchets dans ma salle de bain, il me paraissait logique de vous parler de mon déménagement « minimaliste ». Je ne suis pas non plus une maniaque du zéro déchet et je n’estime absolument pas être la meilleure dans ce domaine. Mais,  je n’en reviens toujours pas de mon évolution vis à vis du déchet cette année et notamment grâce à mon déménagement. Déménagement qui m’a permis de faire le vide de façon intelligente.

Si je faisais déjà attention a bien trier mes déchets, a éviter les packs de jus de fruits individuels et a acheter en vrac,  je n’ai jamais, jusqu’alors, eu l’idée de passer au zéro déchet. Même si certaines ont déjà réussies l’exploit , je me demande même si ce n’est pas un peu trop utopique. Mais, je dois bien avouer que mon déménagement m’a permis de faire le grand vide pour repartir sur de bonnes bases. Quand on part à 500 km et qu’on a (qu’) un camion de 30m3 pour faire rentrer une vie , on n’a pas de place pour les babioles insignifiantes. Ca a été très dur de me séparer de certaines choses mais aujourd’hui je le vis bien. Je le vis mieux. Et sans aucuns regrets.

(Je ne vais pas vous parler de l’aspect recherche de logement qui est franchement pas facile. Trouver un logement , c’est compliqué ! Mais trouver un logement à 500 bornes, c’est la misère! Après avoir réuni les 372 déclarations d’impôts , 8532 fiches de paies et rempli un dossier de 537 pages , s’être vu refuser plusieurs logements – la distance n’aidant pas . Puis refuser mon logement actuel, car un autre dossier était mieux (entendre par mieux => pas d’enfants) , qui s’est ensuite rétracté car le couple divorçait (yeah !) … s’être vu rappeler car en fait notre dossier n’était pas si mal que ça , en fait … nous avons enfin signé. (par lettres recommandées interposées) ) Y’a aussi ceux qui nous prennent pour des pigeons et qui nous laissent le logement à condition qu’on refasse toute la baraque à nos frais. (Et la marmotte ?)

Bref,

Ca fait un bien fou de se retrouver avec uniquement L’ESSENTIEL ! Je ne dirais pas le strict minimum car 372 mugs et 892 bougies, ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler le strict minimum mais faire le vide, ça fait autant de bien à l’extérieur qu’au moral et puis c’est un gain de temps, de place , d’énergie…

Voici quelques exemples de ce que j’ai pu mettre en place quelques semaines avant mon déménagement pour faire le vide intelligemment : (il ne faut pas s’y prendre la veille !)

  • Faire un ou plusieurs vide-greniers pour se débarrasser de babioles, vaisselle, fringues, etc tous ce dont on veut se débarrasser mais qui a assez de valeur pour être échanger contre quelques pièces (et garder l’argent récolté dans une boite pour aménager notre nouvelle maison)
  • Vendre tous ce qui a un peu de valeur sur le bon coin / Ebay .
  • Vendre / Donner des meubles (personnellement j’ai tous mis sur Le bon coin – mettre un prix un peu supérieur a celui que vous souhaitez réellement ce qui vous laisse une petite marge de négociation)
  • De l’électro-ménager en fin de vie (ou qui ne fonctionne plus) ou des meubles en mauvais état, peuvent faire le bonheur de quelqu’un qui pourra lui donner une seconde vie et surtout nous évite plusieurs voyages à la déchetterie. Par exemple, Une vieille table à fait le bonheur d’une mosaïste …
  • Donner de la vaisselle que vous ne voulez plus : vaisselles dépareillées , des couverts, des tasses, des bibelots à Emmaüs
  • Balancer des milliers de classeurs de factures d’eau, EDF qui datent de 1672 avant JC (les vider et donner les classeurs à Emmaüs , une Ecole ou bien une association pour les enfants…) Tous ce qui a plus de 5 ans normalement, on peut virer.
  • Scanner les factures des objets importants (électroménager, ordinateur, bijoux de valeur, tableaux,  …) et les archiver sur Disque dur externe ou mieux le Cloud ! (et balancer tous ses papiers encombrants car de toute façon, on ne retrouve jamais celui dont on a besoin, quand on en a besoin )
  • Donner des vêtements qu’on ne met plus, qu’on a jamais mis, trop petits , trop grands , fringues des enfants … aux Associations de quartier (ou dans les containers de quartiers prévus à cet effet , ce qui encourage la réinsertion de personnes en difficultés)
  • Donner des jouets dont on n’a plus l’utilité aux enfants défavorisés (Secours populaire, Secours Catholique , Restos du coeur, ou collecte dans les magasins de jouets en période de Noël…)

Depuis que je suis ici, je ne passe plus ma vie a ranger et a trouver une place a des choses improbables que je ne sortirais de leurs placards qu’une fois par an. Chaques pièces étant , en plus, équipées de grands placards, chaque chose a une place attitrée et il y a encore de la place pour en rajouter (mais je vais essayer de me contrôler , promis.) . C’est de la folie de pouvoir accéder à un plat dans le placard sans devoir démonter la cuisine  ! (#hastag #lafilleaccroauxplacards.)

D’un autre coté, lorsque nous sommes arrivés , je me suis laissée le temps de m’installer pour que chaque achat soit réfléchi.  M’approprier l’espace, les lieux, d’imaginer plusieurs décors afin de trouver les pièces qui me conviennent qu’elles soient vintages ou neuves. Mes magasins de prédilections AM-PM, H&M home, Maison du monde, Ikea (pour les prix défiants toutes concurrences), Urban Outiftters, mais aussi Le Bon Coin , les Brocantes et les vide-greniers ou l’on déniche de vrais pépites « dans leur jus » ou à retaper (je suis très bricoleuse !)

 

 © Crédit Photo – Binti Home

 

Author: Emie

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Complètement d’accord avec toi. J’ai profité de mon déménagement, il y a un an, pour me désencombrer. En même temps, je n’avais pas le choix : passer d’une maison de 200 m² à un appartement de 55 m² impose de faire des choix. J’étais ravie, j’adore jeter !
    Sinon, je suis contente d’être tombée sur ton blog, figure-toi que je te suivais à tes débuts, il y a une bonne dizaine d’années, si, si, j’étais déjà fan, à l’époque. Je ne savais pas qu’il existait toujours. J’y pense, tes filles doivent être grandes, maintenant !
    Bon, maintenant que je viens de nous faire prendre un bon coup de vieux dans la tronche, je me tais…..
    Enfin, bref, ce que je voulais dire, c’est que j’ai toujours aimé trier, jeter, je déteste garder des trucs inutiles et que je me retrouve dans cet article. Dans mon nouveau quartier, il me suffit de déposer les trucs que je ne veux plus sur le trottoir et, un quart d’heure plus tard, quelqu’un les a pris. Tout le monde y trouve son compte : je fais des heureux et ça m’évite d’aller à la déchetterie.