Précaution & Avertissement

Toutes les indications contenues sur Mamzelleemie.com sont données à titre purement informatif et ne sauraient en aucun cas être considérées comme des informations médicales. Les actifs cosmétiques et notamment les huiles essentielles sont des substances particulièrement concentrées et actives. Bien que naturelles, elles ne sont pas inoffenssives pour autant . Il faut donc les utiliser avec parcimonie, respecter les dosages recommandées et les précautions d’usage. Consulter un spécialiste si vous souhaitez utiliser les huiles essentielles dans un but thérapeutique.

Précautions générales

Copyright © Geninne
Copyright © Geninne

Les huiles essentielles sont des concentrés extrêmement puissants, employez les avec précautions et modération. Pour agir efficacement, quelques gouttes suffisent !

Toutes les huiles essentielles (à l’exception de quelques unes) doivent être diluées dans un support tel qu’une huile végétale, du miel, du sucre, une base moussante, ou bien sur un comprimé neutre pour un usage interne. Les huiles essentielles doivent impérativement diluées pour une application sur les muqueuses.

Évitez le contact des huiles essentielles avec les yeux, les oreilles. Ne laissez pas les huiles essentielles a la porter des enfants. En cas d’urgence, versez de l’huile végétale, puis rincez à l’eau abonnement. En cas d’ingestion, Contactez le centre anti-poison le plus proche de chez vous ou consultez rapidement un médecin.

L’usage d’huiles essentielles chez les femmes enceintes est totalement déconseillée avant le 4ème mois de grossesse. Les femmes enceintes ou allaitantes sont de plus en plus en recherche de remèdes naturels pour soigner les maux de la grossesse. De ce fait, l’aromathérapie attire de nombreuses futures mamans, mais il faut être très prudent avec les huiles essentielles, car elles ne sont pas sans danger !

Pendant les trois premiers mois de grossesse, leur utilisation est à proscrire totalement. Pour certaines, les effets toxiques sont avérés. Pour les autres, il n’est pas prouvé qu’elles aient la moindre toxicité pour la mère ou le bébé, mais l’inverse n’est pas prouvé non plus (en fait, leurs effets pendant la grossesse ne sont pas évalués scientifiquement). Au bénéfice du doute et par précaution, on préfère déconseiller les huiles essentielles dans leur intégralité au cours de cette période cruciale (organogénése = la formation des organes).

Passé le délai des 3 premiers mois, il faudra toujours les utiliser avec de grandes précautions. Dans les produits de beauté et les huiles de massage, ne dépassez pas un dosage de 3 % d’huiles essentielles (c’est-à-dire pas plus de 6 gouttes pour 10 ml de produit de base). Demandez conseils à votre sage femme ou gynécologue.

Naturel ne veut pas dire inoffensif !

Certaines huiles essentielles ont des propriétés abortives (elles peuvent entraîner la perte du bébé). Pendant la grossesse, ne remplacez jamais une huile essentielle par une autre dont l’innocuité ne vous semble pas assurée. Proscrivez totalement toutes les HE à cétones, phénols et aldéhydes (il en va de même pour les cosmétiques qui en contiennent) pendant toute la durée de la grossesse.

Voici, à titre indicatif, une liste non exhaustive des huiles essentielles interdites aux femmes enceintes et allaitantes : Achillée millefeuille, angélique, badiane, basilic, cèdre de l’Atlas, céleri, citronnelle, cumin, cyprès, estragon, fenouil, genièvre, hysope, laurier, lavande aspic, marjolaine, menthe douce, menthe poivrée, myrrhe, persil, romarin officinal, sarriette, sauge sclarée, sauge officinale, thym…

Les personnes épileptiques, hypersensibles ou ayant des problèmes de santé, asthmes, traitements médicaux, doivent demander conseil à leur thérapeute avant d’opter pour les huiles essentielles.

Chez le bébé de moins de 3 ans, l’usage d’huile essentielle est déconseillée. Quelques huiles essentielles très douces peuvent vous etre recommandé dès 3 mois comme l’huile essentielle de Lavande vraie, Néroli, Orange douce pour leur vertus apaisantes et digestives notamment pour soulager les coliques et apaiser l’enfant au moment de l’endormissement (1 goutte dans une huile de massage de 100ml) Demandez toujours l’avis à votre pédiatre.

En cas de doutes ou d’interrogations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou consultez un aromathérapeute.

Les huiles essentielles sont très volatiles, fermez bien les flacons, placez-les dans une armoire à pharmacie, elles seront à l’abri des petites mains chapardeuses, de la lumière et de la chaleur.

Test cutané:

Faites un test dans le pli du coude 48h avant utilisation de vos préparations contenant cette huile pour déceler une éventuelle réaction, irritations, picotements ou allergies.

Les informations contenus sur notre site sont mises à votre disposition à titre informatif et ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical ou engager notre responsabilité quant à l’utilisation que vous en faite.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *